Rencontrer, découvrir, protéger

Publié le 16 Mar, 2019

Que ce soit pour affronter la peur de l’inconnu afin de s’en défaire, ou simplement par une envie irrépressible de (re)découverte, la plongée avec les requins se démocratise de plus en plus. Avec fascination et parfois appréhension, certain(e)s osent se lancer.

 

Mais, aussi attirante soit-elle, cette pratique demande un comportement adéquat ainsi qu’un respect primordial de la part du plongeur envers à la fois l’environnement et l’animal. L’improvisation n’a pas sa place. Pour répondre à cette demande, des séjours organisés sont planifiés par différents organismes et permettent aux plongeurs d’avoir accès à une formation et un encadrement. Entre envie, choix, et action, immersion dans l’autre monde.

Avant de faire le grand saut : les informations

Une prise d’informations quant à la conduite à tenir en présence de requins est nécéssaire et précède la plongée. Sharks Mission France a d’ailleurs publié une brochure à ce sujet. Celle-ci offre à découvrir douze conseils pour se comporter au mieux lors de la rencontre (que celle-ci soit volontaire ou non).

Car si l’aventure est tentante, l’immersion se fait dans un environnement qui n’est pas le nôtre et qui demande respect et précaution. Ainsi, bien que ceux-ci ne garantissent pas une sécurité ou une absence de risque totale due au caractère imprévisible du milieu, il est important d’en avoir conscience. Ce, afin d’avoir une expérience plaisante qui ne perturbe pas le comportement naturel de la faune rencontrée, mais aussi  pour éviter de s’exposer à un danger qui aurait pu être évité. Ces différents conseils couvrent la période pré-immersive, laquelle étant utilisée à des fins organisationnelles, puis la plongée en elle-même, avant l’ultime étape de la remontée en surface.

Participer à un séjour

Requin, Longimanus © Greg Lecoeur

 

De nombreux organismes, spécialistes proposent des séjours pour permettre aux plongeurs de rencontrer les requins, mais pas seulement. En plus de la pratique, certains proposent également une formation théorique. C’est le cas de Shark Education. On y apprend par exemple à interpréter le comportement de l’animal. Toutes les connaissances et expériences acquises permettent ensuite l’adoption d’une bonne conduite et d’une bonne approche lors de la plongée. Dans ce cadre, et en pleine conscience des interactions possibles avec les squales, les participants voient souvent leur perception de cet animal chamboulée. Touchés et changés par les instants vécus, certains commencent (ou continuent) à les protéger et à partager, autour d’eux, ce qu’ils ont découvert et expérimenté.

Xavier du Couëdic est l’un d’eux, N3 FFESSM, Nitrox confirmé, il plonge depuis 20 ans. Sa rencontre avec Steven Surina (Moniteur de plongée, fondateur et responsable de Shark Education) lors d’une croisière BDE en Egypte a été chez lui un réel élément déclencheur.

Je véhicule la bonne parole dès que j’en ai l’occasion

Requins tigre.

« J’ai depuis un besoin viscéral d’enfiler mon Néoprène tous les 3 ou 4 mois pour essayer de mieux connaître nos océans. La façon dont Shark Education aborde la plongée requin non pas comme une visite passive de l’homme mais comme une réelle interaction entre l’homme et l’animal se vérifie à chaque plongée. Les requins sont parfois curieux, parfois craintifs, parfois inquisiteurs, mais durant les 200 plongées requin que j’ai pu faire, je n’ai jamais rencontré de requin agressif. Depuis, je véhicule la ‘bonne parole’ dès que j’en ai l’occasion, en remplaçant par exemple des réunions internes dans mon entreprise par une diffusion d’un reportage sur les requins ou par une conférence Shark Education que je distille à mes équipes, ou en organisant avec mes filles des séances de familiarisation pour leurs amis », confie-t-il.

C’est également le cas de Patrick Metzlé, directeur de casting et producteur de films publicitaires. Un passionné de plongée, ayant participé à plusieurs séminaires « plongée requin ». Ces expériences lui ont fait réaliser l’importance de les protéger, et de les faire mieux connaître. C’est durant un voyage en Afrique du Sud avec Steven, que le projet de série documentaire Legacy est né. « 9 mois plus tard, nous présentions le 1er épisode pilote tourné en Egypte ‘Le seigneur du large’, sur le requin Longimane, au salon de la plongée », ajoute-t-il.

Devenir ambassadeur

« On aime ce qui nous a émerveillé, et on protège ce que l’on aime », disait Cousteau. Une citation qui s’applique à ces personnes évoquées précédemment, changées par leur rencontre unique. Pour partager cette expérience, et en faire profiter le plus grand nombre, les plongeurs peuvent devenir ambassadeurs des squales. Devenir, en fait, une voix pour eux et avoir un réel impact. Car le simple fait de parler permet de débuter un processus de démystification et d’information. Une des missions principales de Sharks Mission France. Si la crainte et la méconnaissance entrainent la haine; à l’inverse, la sensibilisation, l’amélioration des connaissances, et l’action concrète entrainent un changement positif durable. En plus de cette action citoyenne personnelle, SMF propose une charte «Enseigne Requin Pro-Responsable». Celle-ci permet à différents organismes et enseignes (restaurants, marques de cosmétiques, poissonneries, super ou hypermarchés…), de montrer aux clients et prospects leur engagement à ne pas vendre de produits issus du requin. Une démarche importante pour protéger l’animal.

La démarche à suivre ? Un contrat signé, personnalisé à l’enseigne. Sont ensuite remis : un autocollant ainsi qu’un poster explicatif à apposer devant la structure.

Rencontrer, découvrir, protéger

MH.

Credit photo : Shark Education


 

To meet, to discover, to protect

Whether to face the fear of the unknown in order to get rid of it, or simply by an irrepressible desire to (re) discover, shark diving is more and more democratized. With fascination and sometimes apprehension, some dare it. However, as attractive as it is, this practice requires adequate behavior and a primary respect on the part of the diver towards both the environment and the animal. Improvisation has no place. To satisfy the demand, organized trips are planned by different organizations and allow divers to have both theorical training and supervision. Between envy, choice, and action, immersion in the other world.

Before taking the plunge, the information

Information about sharks’ behavior is necessary and precedes the dive. Sharks Mission France has published a brochure on this subject. It offers to discover twelve tips to behave better during the meeting ( voluntary encounter or not). Because if the adventure is tempting, the immersion is done in an environment that is not ours and that requires respect and precaution.

Thus, although this do not guarantee a security or an absence of total risk due to the unpredictability of the environment, it is important to be aware of it. This, in order to have a pleasant experience that does not disturb the natural behavior of the fauna encountered, but also to avoid exposing oneself to a danger that could have been avoided.

These various tips cover the pre-immersive period, which is used for organizational purposes, then the dive itself, before the final stage of the surfacing.

Be a part of a residence

Many organizations and specialists propose divers to meet sharks, but not only. In addition to practice, some also gives theoretical training. This is the case of Shark Education. One can learn, for example, to interpret the behavior of the animal. All the knowledge and experience gained then, allows the adoption of good behavior and a good approach when diving. In this context, and in full awareness of the possible interactions with the sharks, they often have their perception of this animal turned upside down. Touched and changed by the moments they lived, some begins (or continue) to protect them, and to share what they discovered and experimented. Xavier du Couëdic is one of them, N3 FFESSM, confirmed Nitrox, he has been diving for 20 years. His meeting with Steven Surina (diving instructor, founder and head of Shark Education) on a BDE cruise to Egypt after him, was a trigger.

« I convey the ‘good word’ as soon as I have the opportunity »

«  Since I met him, I have a visceral need to put on my neoprene every 3 or 4 months to try to better know our oceans. The way Shark Education approaches shark diving not as a passive human visit but as a real interaction between man and animal is true at every dive. Sharks are sometimes curious, sometimes fearful, sometimes inquisitive, but during the 200 shark dives I was able to do, I never met an aggressive shark. Since then, I have conveyed the ‘good word’ as soon as I have the opportunity, for example by replacing internal meetings in my company with a broadcast of a report on sharks or by a conference Shark Education that I distilled to my teams, or by organizing with my daughters familiarization sessions for their friends », he confides. It is also the case of Patrick Metzlé, casting director and commercials producer. A diving enthusiast, who  participated in several « shark diving » seminars. These experiences made him realize the importance of protecting this species, and making them better known. It was during a trip to South Africa, with Steven, that the Legacy documentary project was born. « Nine months later, we presented the first pilot episode shot in Egypt ‘The Lord of the Sea’, on the Longiman shark, at the diving fair », he adds.

Become an ambassador

« We love what has amazed us, and we protect what we love », said Cousteau. A quote that applies to these people mentioned above, changed by their unique encounter. To share this experience, divers can become ambassadors of sharks. Become, in fact, a voice for them and have a real impact. Because the mere fact of speaking begins a process of demystification and information. This is one of the main missions of Sharks Mission France. If fear and ignorance lead to hatred; conversely, awareness, knowledge enhancement, and concrete action lead to lasting positive change. In addition to this personal citizen action, SMF offers a « Pro-Responsible Shark sign » charter. This allows different organizations and brands (restaurants, cosmetics brands, fishmongers, super or hypermarkets …), to show customers and prospects their commitment not to sell shark products. An important step to protect the animal.

To participate : One only needs to sign a personalized contract. SMF will then give a sticker and an explanatory poster for the structure to display.

Ces articles vous intéresserons aussi

Les autres articles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.