Charte Requins-Baleines

Charte Requins-Baleines

Les Requins-Baleines, ces géants doux des Océans de notre planète sont en danger, en grande partie à cause des activités humaines .
Les cargos, les navires de pêche, les navettes maritimes, les bateaux touristiques en sont des coupables identifiés .
Chacun de ces acteurs doivent prendre leurs responsabilités et s’engager à prendre toutes mesures nécessaires pour éviter les incidents et collisions avec leurs navires.
SMF a élaboré cette Charte Requins-Baleines, qui vaut engagement pour les acteurs sus-nommés, à l’apposer sur leurs navires et à la respecter .
Par ailleurs, SMF a commencé à contacter les différentes sortes de navires impliqués pour leur proposer d’adhérer à la charte et mettre en oeuvre tous les moyens décrits pour éviter les collisions.
Cette charte est disponible gracieusement, sur simple demande, pour en recevoir le pdf en version Française au recto et version Anglaise au verso, à imprimer .
Nous aurons également des exemplaires imprimés notamment, pour nos clubs de plongée partenaires et ceux qui souhaitent le devenir gratuitement, au Salon de La Plongée Sous Marine en Janvier 23.
Nous remercions l’artiste Dominique Serafini, pour son magnifique dessin d’illustration illustrant la menace des hélices, pesant sur le plus gros poisson vivant de notre planète Bleue.
Pour information, une récente étude réalisée au Royaume-Uni indique que les collisions avec les grands navires marins pourraient être à l’origine du déclin des populations de requins-baleines observé depuis plusieurs années.
Des biologistes marins de la Marine Biological Association et de l’Université de Southampton ont dirigé l’étude, commencée en 2019 et publiée très récemment dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, qui a suivi les mouvements des navires et des requins-baleines dans le monde entier.
Les chercheurs ont déclaré que les collisions mortelles sont largement sous-estimées et que leurs travaux montrent que plus de 90 % des mouvements des requins-baleines chevauchent les flottes mondiales de cargos, de pétroliers, de navires à passagers et de navires de pêche, ce qui un chiffre énorme.
L’équipe a suivi par satellite les mouvements de 348 requins-baleines individuels, marqués entre 2005 et 2019 dans les océans Atlantique, Indien et Pacifique, et a cartographié leurs différents » points chauds. «
Les chercheurs ont soumis les données au Global Shark Movement Project, qui est dirigé par la Marine Biological Association.
« L’industrie du transport maritime, qui nous permet de nous approvisionner en divers produits du quotidien dans le monde entier, pourrait être à l’origine du déclin des requins-baleines, une espèce extrêmement importante dans nos océans », a déclaré Freya Womersley, chercheuse ,qui a dirigé l’étude dans le cadre du Global Shark Movement Project.
La liste rouge des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation de la nature classe le requin-baleine parmi les espèces en danger.
Décrits comme des « géants de l’océan se déplaçant lentement », les requins-baleines peuvent atteindre 20 mètres de long et aider à réguler les niveaux de plancton dans l’océan en se nourrissant de zooplancton microscopique.
Selon les chercheurs, le nombre de requins-baleines a diminué ces dernières années dans de nombreux endroits.Cependant, les raisons de cette baisse ne sont pas entièrement claires.
Étant donné que les requins-baleines passent beaucoup de temps dans les eaux de surface et se rassemblent dans les régions côtières, les experts pensent que les collisions avec les navires pourraient être à l’origine de décès « substantiels ».
L’étude suggère que les transmissions de balises de requins-baleines se sont terminées plus souvent que prévu dans les couloirs de navigation très fréquentés, même après avoir exclu les défaillances techniques.
Sur les 61 balises suivies qui ont cessé de transmettre sur des routes fréquentées, plus de 85 % n’étaient pas liées à une défaillance technique aléatoire, selon l’étude.
Les chercheurs suggèrent que cela est probablement dû au fait que les requins-baleines ont été percutés et tués, et ont coulé au fond de l’océan. Les hélices de tous navires sont aussi un danger pour ces poissons pouvant se mouvoir près de la surface .
« David Sims, fondateur du projet Global Shark Movement Project et chercheur a déclaré : « Il est incroyable de constater que certaines balises enregistrant la profondeur et la localisation ont montré que les requins-baleines se déplaçaient dans les couloirs de navigation et coulaient lentement vers le fond de l’océan à des centaines de mètres de profondeur.
« Il est triste de penser que de nombreuses morts de ces animaux incroyables ont eu lieu dans le monde entier à cause des navires sans même que nous sachions prendre des mesures préventives. »
Il n’existe actuellement aucune réglementation internationale pour protéger les requins-baleines contre les collisions avec les navires, et cette « mortalité cachée » peut se produire avec d’autres mégafaunes marines.
« Collectivement, nous devons consacrer du temps et de l’énergie à l’élaboration de stratégies visant à protéger cette espèce menacée de la navigation commerciale maintenant, avant qu’il ne soit trop tard », a déclaré Womersley, « afin que le plus grand poisson de la Terre puisse résister aux menaces qui devraient s’intensifier à l’avenir, comme le changement de climat des océans »