COUVERTURE 3D TT

Sharks My Feelings , les ailerons du coeur


COUVERTURE 3D TTSharks My Feelings
est un recueil de nouvelles, histoires de rencontres en plongĂ©e de l’auteure avec les top prĂ©dateurs des ocĂ©ans .Conjuguant ressenti Ă  leur contact, informations scientifiques et donnĂ©es sur la sauvegarde des espèces dĂ©crites, Sharks My Feelings nous plonge sous la surface des ocĂ©ans au plus près « des ailerons du coeur » ; les requins .

L’auteure nous invite Ă©galement Ă  suivre, au fil des pages, son cheminement intĂ©rieur ayant conduit Ă  la crĂ©ation de l’association de protection des squales qu’elle a fondĂ© et prĂ©side : Sharks Mission France .

L’ouvrage prĂ©sente de splendides photos en noir et blanc de ces top prĂ©dateurs, une explication exhaustive de chaque espèce Ă©voquĂ©e et des termes de plongĂ©e utilisĂ©s. Une vĂ©ritable invitation Ă  dĂ©couvrir, apprĂ©cier et mieux connaitre ces splendides et essentielles crĂ©atures des mers et ocĂ©ans .Mise en page 1

 

A propos de Rossier Fabienne

Photo de l'auteur

Fabienne Rossier est une plongeuse confirmĂ©e, pratiquant cette activitĂ© depuis de nombreuses annĂ©es. Grâce Ă  la plongĂ©e, elle vit ses premières rencontres avec les requins, en Egypte, aux Maldives, au Mexique, aux Bahamas et d’autres pays. Ce contact avec des espèces de squales va bouleverser sa vie et va ĂŞtre le rĂ©vĂ©lateur d’une vĂ©ritable vocation pour mieux les faire connaitre, rĂ©habiliter leur vĂ©ritĂ©, modifier la perception du public sur ces crĂ©atures essentielles et agir pour leur assurer pĂ©rennitĂ© dans les ocĂ©ans .

En janvier 2013, elle fonde l’association Sharks Mission France, loi 1901, qu’elle prĂ©side. Son Ă©quipe compte 7 personnes dont des experts . SMF a pour but d’informer,sensibiliser et protĂ©ger les requins . De nombreuses actions ont Ă©tĂ© menĂ©es et des projets sont en cours . « Quand on aime, on protège » c’est ce Ă  quoi elle s’emploie pour les top prĂ©dateurs des mers et ocĂ©ans .

Un pourcentage de la vente de l’ouvrage (75%)  est versĂ© Ă  l’association pour financer ses missions .

 

Un extrait :

« Mon esprit vogue au fil de l’eau, ses chatoiements… Je me sens ici chez moi, en communion totale avec ces Ă©lĂ©ments, ces montagnes et cette mer  riche de vie aquatique, d’espèces si diverses et variĂ©es.

Aujourd’hui est un jour qui va me marquer Ă  jamais, qui va changer ma vie, mais je ne le sais pas encore…
3-2-1… Go !
Me voilĂ  Ă  nouveau immergĂ©e dans la mer, après une bascule arrière du Zodiac. Contact de l’eau salĂ©e qui m’enveloppe, oĂą je me fonds en nageant tranquillement vers les profondeurs.
Impression de retrouver le ventre maternel, chaud, doux cocon de sĂ©curitĂ©… comme un fĹ“tus dans sa matrice.
Comme expliquĂ© lors du briefing, les vingt plongeurs du bateau se positionnent en râteau Ă  25 mètres de la surface, dans l’espoir d’apercevoir et de rencontrer les requins-marteaux…
Nous sommes dans le bleu, au milieu du détroit de Tiran.
Bien vite, le râteau s’Ă©largit, se dĂ©forme, se mĂ©tamorphose en plusieurs niveaux. Ah, ces plongeurs ! Difficile pour eux de rester ordonnĂ©s et de respecter les limites de profondeur.
Nous voilĂ  Ă  plusieurs dizaines de mètres les uns des autres, certains Ă  25 mètres, d’autres Ă  30 ou 35 mètres de la surface.
Je fais partie de ce dernier groupe.
Le bleu envoĂ»tant m’appelle, car nous sommes dans le ventre de la mer. Aucun point de repère visuel, rien que la majestĂ© de cette eau bleue dont les rayons du soleil transpercent encore la surface.
Mon binĂ´me et moi scrutons les abysses. Deux compagnons nous suivent. Nous partons un peu plus Ă  gauche. Bon sang, ils devraient ĂŞtre lĂ  ! Les yeux exorbitĂ©s dans le masque, les chapelets de bulles s’Ă©chappent rĂ©gulièrement de l’octopus. Respiration lente et tranquille du plongeur serein. ContrĂ´le du manomètre : OK, tout va bien, encore 160 bars, le temps de voir venir.
Coup d’Ĺ“il au binĂ´me, petit signe, ça va ? Pas de problème, tout va bien.
Les deux compères en combinaison de Néoprène sont à quelques coups de palmes derrière nous et tout semble aller pour le mieux pour eux également.
En tournant la tĂŞte pour scruter les eaux devant moi, mon cerveau enregistre un mouvement furtif sur mon cĂ´tĂ© gauche, Ă©clair gris mĂ©tallique…
Il est là, à quelques mètres de moi.
Dans le mĂŞme temps, j’aperçois sous mes palmes ses compagnons Ă  ailerons, une quinzaine, beaucoup plus bas, vers les 50 mètres. Trop loin, je jauge le profondimètre Ă  mon poignet : 38 mètres, il faut savoir raison garder…
Greyzzy… Ce nom me vient brusquement Ă  l’esprit pour ce requin, comme une Ă©vidence. Il nage autour de nous. Il a des mouvements souples, empreints de grâce, son corps ondulant me laissant apercevoir Ă  chaque mouvement son Ĺ“il qui m’observe au coin de sa tĂŞte en drĂ´le de forme de marteau.
Me voilĂ  captivĂ©e, Ă  l’affĂ»t de ces regards. Comprend-il qu’il vient de me subjuguer ? Plus rien n’existe que cette relation entre lui et moi, ce fil invisible qui nous lie. Ressent-il les Ă©motions qui me traversent ?
Bip-bip ! Me voilà projetée dans la réalité. Mon ordinateur hurle à mes méninges de revenir de ce rêve éveillé. Je descends trop bas, il faut réagir. »

Pour acheter l’ouvrage :

http://sharks-mission.fr/boutique/sharks-my-feelings/

http://www.lulu.com/shop/fabienne-rossier/sharks-my-feelings-les-ailerons-du-coeur/paperback/product-22167664.html