Le saviez-vous numéro 8 :Tactiques prédatrices chez les requins: la 1ère le Harcèlement .

saut requin blanc
Introduction:Pour contourner les actions défensives de leurs proies,les requins comptent sur leurs propres tactiques prédatrices. Ils doivent être capables de les capturer efficacement et des adaptations comportementales leur permettent réellement d’attraper leurs cibles et de s’alimenter efficacement .
La survie ses requins dépend du succès de leur prédation. Ils ont donc développé une large variété de stratagème :morsure, préhension,creusement,succion,et filtration alimentaire. Le succès de beaucoup de squales dépend de la vitesse et de la surprise.

Nous avons donc la tactique du harcèlement, les traqueurs, le chasseurs à l’affût, ceux qui cherchent les proies cachées, ceux spécialisés dans les animaux à carapace, ceux qui ciblent les proies grégaires, les charognards, ceux capables d’agir hors de l’eau et ceux qui agissent en coopération.

LES REQUINS SONT DES PREDATEURS POLYVALENTS ET AUCUN D’ EUX NE COMPTE STRICTEMENT SUR UNE SEULE TACTIQUE POUR CAPTURER UNE PROIE.

Exemple, si le requin-tigre est un charognard, c’est aussi un prédateur d’animaux vivants,capable de capturer de grands invertébrés, des poissons, des oiseaux à la surface, des tortues en eau peu profonde, près de la plage.

LES REQUINS APPRENNENT DE LEURS EXPERIENCES ET SONT CAPABLES D’AFFINER LEUR HABILITE PREDATRICE. Ils améliorent leurs aptitudes à la chasse et les testent .

Le Grand Blanc témoigne d’un comportement singulier . Il est apte à capturer des proies avec grand succès /aux autres . Ce qui suggère que ces requins se montrent capables d’améliorer leurs capacités en apprenant des fautes commises…

1ERE TECHNIQUE : LE HARCELEMENT

Beaucoup de requins actifs poursuivent leurs proies et les attrapent . Ils doivent être capables de vives accélérations, d’exécuter des mouvements prompts et agiles, les attaques puissantes de la queue les propulsent dans l’eau à grande vitesse.

Certains requins sont caractérisés par des adaptations morphologiques liées à la puissance musculaire et la vitesse de leur nage, un corps fuselé, un museau conique, des quilles caudales aplanies à l’horizontal, nageoire caudale en croissant de lune, et une capacité à maintenir une température corporelle plus haute que le milieu ambiant.

Le MAKO, le GRAND BLANC,LE REQUIN TAUPE COMMUN, le REQUIN TAUPE DU PACIFIQUE, LE REQUIN RENARD ont un sang à température variable, mais ils possèdent un mécanisme régulant la chaleur .

Une augmentation de la chaleur permet plus d’énergie , autorisant une nage accélérée .Une température élevée de l’organisme permet la chasse et la capture d’une proie rapide.

Ces requins véloces évoluent grâce à un corps presque rigide, avec de puissant coups de caudale et sont très sportifs .
Ils nagent d’habitude très lentement. Ces mouvements indolents sont trompeurs; ils conservent leur énergie et réduisent ainsi la possibilité d’alerter la proie.

LE MAKO, le DAGSIT, le REQUIN POINTE NOIRE,le REQUIN PLAT NEZ, DES REQUINS MARTEAUX ..sont des harceleurs .
Ces prédateurs se concentrent sur une proie et la poursuivent .

Quelques espèces comme LE MAKO, LE GRAND BLANC,les requins REQUIEM (Carcharhinidae) ont été vus poursuivant leur proie et les frappant d’incapacité en leur mordant la queue . Par exemple des espadons ont été trouvé avec ce genre de morsure ..

Le MAKO est le requin le plus rapide, voire l’un des tous premiers parmi tous les poissons , vitesse entre 35 et 56 kms/h! Cette vitesse s’explique par sa capacité à maintenir une chaleur corporelle plus élevée que celle de l’eau. Il est si agile et rapide qu’il peut attraper maquereaux, harengs et thons.

Un individu de 180 kgs peut capturer et manger un Tassergal de 5 à 6 kgs entier , ou en deux bouchées. Un espadon intact de 50 kgs a été retrouvé dans le ventre d’un MAKO de 327 kgs à Bimini (Bahamas).

Le GRAND BLANC peut pourchasser et attraper une proie rapide. Il peut poursuivre des pinnipèdes sur plus de 100 metres . Il chasse aussi les thons et les dauphins . Il attaque la partie caudale du cétacé, en la mordant il peut facilement couper le pédoncule caudal du dauphin. Cette morsure initiale paralyse le mammifère marin car cette partie postérieure du corps est son moyen de locomotion.

LE REQUIN RENARD compte aussi sur sa vitesse et son agilité .Il prend de l’avance sur sa proie , puis se retourne et donne une paire de coup de fouet avec son incroyable long lobe supérieur de sa caudale …il blesse , voir tue sur le coup sa proie.

LE REQUIN MARTEAU a développé des stratégies particulières . Sa tete aplatie et étendue sur le cote, ressemble à un grand maillet et lui permet d’attraper des proies rapides car sa tete large lui confère un grand hydrodynamisme .
Autres avantages, l’étendue des ampoules de Lorenzini et du système de la ligne latérale sur un secteur plus large, de l’espacement des yeux et des narines augmentent la chemoreception, l’electroreception, mechanoreception et photoreception.
Cette morphologie facilite la capture des raies , nourriture favorite du requin marteau . Il utilise les capacités sensorielles de sa tête pour détecter les raies enfouies sous le sable . Il apprécie particulièrement la raie pastenague.

à suivre prochain numéro « les traqueurs »…

S.M.F

extrait REQUINS: les parfaits prédateurs . Alessandro de Maddalena . Edition l’ Ancre de Marine.