LE SAVIEZ-VOUS NUMERO 15 : CHASSE EN COOPERATION

En général les requins arrivent séparément, par paires ou en groupe de taille variable ,selon l’espèce. Il y a aussi quelques squales que l’on voit rarement en compagnie d’autres individus de la même espèce .La plupart des requins ne sont pas des animaux fortement sociaux .Ils ne vivent pas en groupes avec une forte organisation et un système social complexe .Il n’est pas surprenant que la plupart chassent seuls , ne dépendent simplement pas les uns des autres pour attraper et tuer leur proie .

Cependant , bien que ce comportement solitaire soit observé chez beaucoup d’espèces, d’autres chassent résolument en groupes.

Les requins sont ils des chasseurs solitaires ou coopératifs ?

Les chasseurs coopératifs vont par 2 ou plus , sans être nécessairement de la même espèce, agissant en réalité ensemble pour détecter et tuer une proie .

Ces relations doivent s’apparenter à du mutualisme car tous les participants profitent de la relation pour opérer plus facilement une capture ou s’alimenter d’une plus grande prise .

Nous savons les requins capables de communication sophistiquée ,mais le problème réside en ce que nous ignorons si et comment les individus d’une espèce donnée chassant en groupe interagissent en fait , pour localiser et capturer la proie.

Quelques comptes rendus suggèrent notamment qu’un requin attaque d’un côté, tandis qu’un autre exécute un assaut dans une direction opposée .

Ces actions prédatrices sont apparemment coordonnées , mais il est difficile de déterminer si elles sont simultanées, faites avec une réelle intention de coopération, ou si elles résultent simplement d’une heureuse conjonction.

Quelques chercheurs ont essayé d’observer les interactions au cours de la chasse, mais beaucoup de ces comportements restent toujours inexpliqués .

Le requin marteau commun (Sphyrna zygaena) témoigne d’un comportement social très intéressant . Il se déplace en bancs spectaculaires en beaucoup d’endroits du globe. Souvent ces rassemblements comptent des centaines d’individus, consistant en jeunes individus mesurant 1m80 . Des groupes de 8 à 12 individus suivent le Bonit queue raide , dans le détroit de Messine , pour s’en alimenter .

Etrangement, le requin marteau halicorne (Sphyrna lewini) forme d’immenses bancs étroitement liés qui semblent répondre à une motivation alimentaire .Si ces squales ne montrent aucun intérêt pour la nourriture de jour, durant lequel ils se rassemblent , ils s’alimentent de nuit quand le banc se disperse .
La fonction de ces réunions est partiellement inconnue mais elle peut être corrélée avec l’accouplement et la protection des jeunes .

Quelques requins , comme le requin taureau, le dagsit et le requin pointe noire de récif, forment des regroupements pour maitriser et conduire des bancs de poissons en eaux superficielles, où ils attaquent et tuent leurs proies.

Ces prédateurs semblent interagir dans le but de captures .
Le requin taureau peut former ponctuellement d’énormes concentrations ,comprenant jusqu’à 200 individus , pour obliger un banc de poissons dans des eaux peu profondes où les squales l’attaque simultanément.

D’autres espèces chassent en groupe, les requin renard commun attaque parfois en bancs des attroupements de sardines, le requin plat -nez évolue en formation pour attaquer des lions de mer…

Le Grand requin blanc parait être un chasseur solitaire . Il s’approche en réalité rarement d’un autre individu de son espèce qu’il ne côtoie guère à moins de 100 mètres . Les requins arrivent et partent souvent simultanément, mais ils viennent et repartent séparément en d’autres temps .

Généralement , ils ne nagent pas ensemble , ce squale ne chasse pas au sein d’un groupe social, il cherche ses proies en toute indépendance .

Simplement, quand il attaque un pinnipède ,les autres sont attirés sur les lieux de la mise à mort. Si les juvéniles peuvent se regrouper , les adultes sont solitaires .

L’âge auquel ils quittent le banc pour devenir des individus solitaires est à ce jour INCONNU ….

SMF

(extrait Requins: les parfaits prédateurs . Alessandro de Maddalena . Editions l’Ancre de Marine )

545762_10151498819063112_982414739_n