blanc fond noir globe bleu

La rubrique journalistique SMF n°1: « Rencontrer, Découvrir, Protéger « 

Rencontrer, découvrir, protéger

 

Que ce soit pour affronter la peur de l’inconnu afin de s’en défaire, ou simplement par une envie irrépressible de (re)découverte, la plongée avec les requins se démocratise de plus en plus. Avec fascination et parfois appréhension, certain(e)s osent se lancer. Seulement, aussi attirante soit-elle, cette pratique demande un comportement adéquat ainsi qu’un respect primordial de la part du plongeur envers à la fois l’environnement et l’animal. L’improvisation n’a pas sa place. Pour répondre à cette demande, des séjours organisés sont planifiés par différents organismes et permettent aux plongeurs d’avoir accès à une formation et un encadrement. Entre envie, choix, et action, immersion dans l’autre monde.

 

Avant le grand saut, les informations

 

Une prise d’informations quant à la conduite à tenir en présence de requins est nécéssaire et précède la plongée. Sharks Mission France a d’ailleurs publié une brochure à ce sujet. Celle-ci offre à découvrir douze conseils pour se comporter au mieux lors de la rencontre (que celle-ci soit volontaire ou non). Car si l’aventure est tentante, l’immersion se fait dans un environnement qui n’est pas le nôtre et qui demande respect et précaution. Ainsi, bien que ceux-ci ne garantissent pas une sécurité ou une absence de risque totale due au caractère imprévisible du milieu, il est important d’en avoir conscience. Ce, afin d’avoir une expérience plaisante qui ne perturbe pas le comportement naturel de la faune rencontrée, mais aussi  pour éviter de s’exposer à un danger qui aurait pu être évité. Ces différents conseils couvrent la période pré-immersive, laquelle étant utilisée à des fins organisationnelles, puis la plongée en elle-même, avant l’ultime étape de la remontée en surface.

 

 

Participer à un séjour

 

De nombreux organismes, spécialistes proposent des séjours pour permettre aux plongeurs de rencontrer les requins, mais pas seulement. En plus de la pratique, certains proposent également une formation théorique. C’est le cas de Shark Education. On y apprend par exemple à interpréter le comportement de l’animal. Toutes les connaissances et expériences acquises permettent ensuite l’adoption d’une bonne conduite et d’une bonne approche lors de la plongée. Dans ce cadre, et en pleine conscience des interactions possibles avec les squales, les participants voient souvent leur perception de cet animal chamboulée. Touchés et changés par les instants vécus, certains commencent (ou continuent) à les protéger et à partager, autour d’eux, ce qu’ils ont découvert et expérimenté.

Xavier du Couëdic est l’un d’eux, N3 FFESSM, Nitrox confirmé, il plonge depuis 20 ans. Sa rencontre avec Steven Surina (Moniteur de plongée, fondateur et responsable de Shark Education) lors d’une croisière BDE en Egypte a été chez lui un réel élément déclencheur.

 

« Je véhicule la ‘bonne parole’ dès que j’en ai l’occasion »

 

«  J’ai depuis un besoin viscéral d’enfiler mon Néoprène tous les 3 ou 4 mois pour essayer de mieux connaître nos océans. La façon dont Shark Education aborde la plongée requin non pas comme une visite passive de l’homme mais comme une réelle interaction entre l’homme et l’animal se vérifie à chaque plongée. Les requins sont parfois curieux, parfois craintifs, parfois inquisiteurs, mais durant les 200 plongées requin que j’ai pu faire, je n’ai jamais rencontré de requin agressif. Depuis, je véhicule la ‘bonne parole’ dès que j’en ai l’occasion, en remplaçant par exemple des réunions internes dans mon entreprise par une diffusion d’un reportage sur les requins ou par une conférence Shark Education que je distille à mes équipes, ou en organisant avec mes filles des séances de familiarisation pour leurs amis », confie-t-il.

C’est également le cas de Patrick Metzlé, directeur de casting et producteur de films publicitaires. Un passionné de plongée, ayant participé à plusieurs séminaires « plongée requin ». Ces expériences lui ont fait réaliser l’importance de les protéger, et de les faire mieux connaître. C’est durant un voyage en Afrique du Sud avec Steven, que le projet de série documentaire Legacy est né. « 9 mois plus tard, nous présentions le 1er épisode pilote tourné en Egypte ‘Le seigneur du large’, sur le requin Longimane, au salon de la plongée », ajoute-t-il.

 

Devenir ambassadeur

 

« On aime ce qui nous a émerveillé, et on protège ce que l’on aime », disait Cousteau. Une citation qui s’applique à ces personnes évoquées précédemment, changées par leur rencontre unique. Pour partager cette expérience, et en faire profiter le plus grand nombre, les plongeurs peuvent devenir ambassadeurs des squales. Devenir, en fait, une voix pour eux et avoir un réel impact. Car le simple fait de parler permet de débuter un processus de démystification et d’information. Une des missions principales de Sharks Mission France. Si la crainte et la méconnaissance entrainent la haine; à l’inverse, la sensibilisation, l’amélioration des connaissances, et l’action concrète entrainent un changement positif durable. En plus de cette action citoyenne personnelle, SMF propose une charte « enseigne Requin Pro-Responsable ». Celle-ci permet à différents organismes et enseignes (restaurants, marques de cosmétiques, poissonneries, super ou hypermarchés…), de montrer aux clients et prospects leur engagement à ne pas vendre de produits issus du requin. Une démarche importante pour protéger l’animal.

La démarche à suivre ? Un contrat signé, personnalisé à l’enseigne. Sont ensuite remis : un autocollant ainsi qu’un poster explicatif à apposer devant la structure.

 

 

 

 

 

 

 

 

MH.

 

Creditphoto SharkEducation