tumblr_lz8aze25no1qe7p50

La pêche à la palangre et et les effets dévastateurs sur les requins

La pêche à la ligne et les effets dévastateurs sur les requins

Illustration de la pêche pélagique à la palangre

Illustration de la pêche pélagique à la palangre. Le poisson qui se débat va attirer les requins et ceux-ci deviennent tour à tour pris au piège. (Illustration : Australian Fisheries Management Authority)

La pêche implique l’utilisation de plusieurs techniques. Certaines sont commerciales et avancées – d’autres sont traditionnelles et artisanales. L’utilisation d’hameçons, par exemple, est une tradition de pêche qui remonte à l’Antiquité.

La pêche à la palangre est une modification de la technique de pêche la plus élémentaire utilisant des hameçons. Mais pourquoi est-elle si dévastatrice  pour les requins?

Voici pourquoi.

Qu’est-ce que la pêche à la palangre?

Traditionnellement, les pêcheurs utilisaient des lignes et attachaient des hameçons appâtés à la fin de la ligne pour attraper du poisson. Il s’agissait souvent d’attraper un poisson à la fois. Cependant, à mesure que la population humaine augmentait, de nouvelles méthodes plus rapides étaient nécessaires pour répondre à cette énorme population.

Par conséquent, la pêche à la palangre est née.

Tout comme la méthode traditionnelle de ligne et d’hameçon, la pêche à la palangre est une technique de pêche commerciale qui utilise une longue ligne communément appelée ligne principale . Cette ligne va dans l’eau et s’étend sur des centaines de kilomètres avec des hameçons appâtés attachés à intervalles à l’aide d’avançons.

Un émerillon est en général placé entre l’hameçon et le corps de ligne. L’appât accroché à chaque hameçon est choisi en fonction de l’espèce recherchée.

Les bouées flottantes sont utilisées pour maintenir l’appareil à flot dans les pêcheries côtières  ainsi que dans les pêcheries hauturières. La pêche à la palangre peut être une palangre pélagique ou une palangre démersale. Cette dernière étant une suspension en eau profonde des hameçons  alors que la première est une suspension proche de la surface.

Des centaines et des milliers d’hameçons appâtés peuvent être accrochés à une seule ligne en fonction de la taille  et de l’effort de pêche.

La pêche à la palangre visait à l’origine les gros poissons comme le thon, la morue , l’espadon et le flétan. Cependant, avec le temps, il y a eu une augmentation significative des prises accessoires (prises involontaires) en particulier de différentes espèces de requins.

 La pêche à la palangre est connue pour les prises accessoires et a causé la mort de nombreux dauphins , des oiseaux de mer, des tortues de mer, des albatros et des requins.

Alors, comment la pêche à la palangre affecte-t-elle réellement les requins?

Palangre pour le thon

Bien que les palangres soient principalement destinées au thon, elles attirent et attrapent facilement les requins. (Illustration courtoisie: Greenpeace)

 

  • Susceptibilité.

Les requins sont sensibles aux hameçons palangriers car, par nature, de nombreuses espèces doivent être en mouvement pour respirer et chercher de la nourriture.

En raison de leur capacité à détecter les proies en difficulté même à distance, ils sont inévitablement attirés par les poissons déjà pris au piège par les hameçons appâtés.

Le requin tente de manger le poisson accroché et parfois il peut s’en tirer avec. Cependant, la plupart du temps , il  sera également hameçonné. Le requin peut éventuellement se libérer de la ligne mais il subira les conséquences du crochet .

Les crochets avalés sont souvent coincés dans la gorge, causant des blessures internes au requin. Les blessures peubent potentiellement entraîner la mort par inanition ou saignement interne.

D’un autre côté, certains hameçons se cassent d’eux-mêmes en raison de l’âge, etc. Un hameçon appâté peut dériver sur des kilomètres dans l’océan, et si un animal malchanceux attrape l’appât, il aura des ennuis.

  • Shark Finning.

Dans les premiers temps de la pêche à la palangre, les requins étaient considérés comme n’ayant aucune valeur économique et étaient donc souvent rejetés à la mer.  Cependant, ensuite, il a existé  une demande durable pour les ailerons de requin sur le marché asiatique. Les ailerons de requin sont principalement utilisés pour faire de la soupe aux ailerons de requin .

La soupe aux ailerons de requin coute très cher – jusqu’à des centaines de dollars pour un bol. Ce marché a suscité de nombreuses inquiétudes concernant la pêche intentionnelle des ailerons de requin.

Dans le cas où leur palangre prend un requin, au lieu de le libérer, les pêcheurs peuvent décider de couper ses nageoires puis rejeter l’animal encore vivant dans la mer – saignant et se tordant de douleur.

  • Vulnérabilité.

Les requins sont généralement considérés comme une espèce vulnérable à la surpêche car ils mettent longtemps à se reproduire.

De nombreuses espèces de requins peuvent prendre de 10 à 15 ans pour atteindre la maturité sexuelle. En outre, contrairement à d’autres poissons qui pondent des millions d’œufs, une femelle requin peut n’avoir qu’une « portée »  par an. Puisque la pêche est une activité de routine, perturber continuellement leur écologie ne permet plus de reconstituer les populations perdues.

Le plus gros poisson de la planète aujourd’hui est le requin-baleine . Ils sont particulièrement appréciés des plongeurs car ils sont inoffensifs. Les plongeurs nagent souvent avec le requin-baleine à des fins récréatives. En raison de son calme et de sa curiosité, il n’a pas peur d’approcher des bateaux . Mais, cette caractéristique du requin-baleine le rend plus vulnérable au fait d’être piégé non pas nécessairement par les hameçons appâtés, mais par l’enchevêtrement qui suit le navire avec les longlines .

 

Comment les effets de la pêche à la palangre sur les requins peuvent-ils être atténués?

1) Mise en œuvre de lois pour protéger les requins.

Dans certaines régions, la pêche à la palangre est déjà interdite. La côte du Pacifique des États-Unis est un exemple. Les requins seraient en sécurité dans ces zones.

Cependant, vous ne pouvez pas confiner un requin à une seule rive; ils se déplacent . De plus, les palangriers opèrent dans les eaux internationales où ces règles et politiques concernant la pêche et le lieu de pêche ne s’appliquent pas.

La seule façon d’appliquer de tels contrôles et de protéger les espèces menacées dans les eaux internationales est l’intervention d’organisations internationales telles que l’ONU.

2) Sensibilisation.

Mettre l’information et les dernières technologies de pêche à la disposition des pêcheurs constituerait un jalon dans la protection des requins. Fournir des informations sur la façon de bien  gérer ces créatures  dans le cas où ils  les rencontrent en mer augmenterait également leur taux de survie.

3) Meilleure recherche

Étant donné qu’il ne serait pas possible  d’arrêter la pêche commerciale pour l’instant, il est possible de faire de meilleures recherches sur les technologies qui aideront à capturer uniquement les espèces ciblées. Par exemple, des techniques comme l’utilisation de crochets circulaires plutôt que les crochets en « J » pour sauver les tortues de mer. Les tortues de mer sont également extrêmement sujettes à se faire prendre dans les palangres.

La santé d’un écosystème dépend de la survie de chaque animal, et les requins ne font pas exception. Les requins ont vécu sur cette planète pendant des millions d’années et les choses devraient continuer ainsi.

Un monde sans requin n’est pas un écosystème.

NB SMF : Il existe aujourd’hui des technologies telles que le Deateck de Technisolar-Seni qui peut équiper les chaluts et repousser les requins loin des filets et des palangres . Il est inadmissible qu’aujourd’hui il ne soit pas donner obligation aux bateaux de pêche de s’équiper de ce système qui éviterait bon nombre de prise accessoires et morts de requins .

Texte original :http://welovesharks.club/longlining-devastating-effects-sharks/ . 

Traduction SMF

Pétition SMF :https://www.change.org/p/interdire-la-commercialisation-de-requin-en-france-et-les-prises-accessoires

Les références:

1.  https://en.wikipedia.org/wiki/Longline_fishing

2.  https://www.sharktrust.org/fr/longlining

3.  http://www.pbs.org/wnet/nature/shark-mountain-the-problem-with-a-good-catch-effects-of-long-line-fishing/1453/