Le requin longimane ou Océanique

922896_336114439824370_1121717165_n
Le Requin longimane (Carcharhinus longimanus), encore appelé requin océanique, aileron blanc du large ou encore requin pointes blanches du large, est très facile à reconnaître du fait de sa forme caractéristique, à la fois massive et fusiforme.

Il possède de très grandes nageoires pectorales et une très haute première nageoire dorsale, toutes trois munies d’extrémités maculées de blanc nacré et arrondies à l’apex. Son corps est de couleur gris, bronze ou beige sur le dessus (selon les régions) et blanc en dessous.

Sa taille maximale est de 3,95 mètres.

La taille la plus fréquente pour ces requins est comprise entre deux et trois mètres.
Il ne faut pas confondre cette espèce avec le requin de récif à pointes blanches (Carcharhinus albimarginatus) ou avec le requin corail (Triaenodon obesus).Carcharhinus_longimanus_2

Habitat:

Le requin longimane est un poisson pélagique. Il se trouve en pleine mer dans toute la ceinture tropicale et ne s’approche que rarement des côtes pour fréquenter les tombants et les passes. Il est solitaire selon certains auteurs et peut se déplacer en groupe selon d’autres.

On le trouve entre 0 et 180 mètres de profondeur. Il est très souvent escorté de poissons pilotes (Naucrates ductor), remoras (Remora sp.), dorades coryphènes (Coryphaena hippurus) et tortues.

Reproduction:

Il est vivipare. Les petits (jusqu’à 15 juvéniles) mesurent de 65 à 75 cm. Sa période de gestation est d’environ 1 an. La maturité sexuelle est atteinte entre 4 et 6 ans, lorsque la taille de l’individu est d’environ 180 à 200 cm.

Alimentation:

Opportuniste, il se nourrit de tous les poissons océaniques osseux (thons, barracudas, marlin) ou cartilagineux (raies, autres requins), de calmars, mais aussi de cadavres de baleines. Il a développé un « odorat » très développé, lui permettant de repérer ses proies à plusieurs kilomètres de distance. Au niveau de la mâchoire supérieure, les dents sont triangulaires et dentelées. Par contre, celles de la mâchoire inférieure sont effilées et finement dentelées.Carcharhinus_longimanus,I_RR76

Comportement:

Le requin longimane utiliserait les extrémités de ses nageoires comme des leurres. Ces dernières sont très visibles puisque de couleur blanche contrairement à son corps.

Mythes et réalités:

Le requin longimane fait partie des espèces de requins considérées comme dangereuses pour l’homme, bien que, du fait de son habitat, il soit rarement confronté aux humains en dehors des naufrages.

Vu son habitat, les attaques à proximité directe des côtes sont rares, mais il est réputé pour son agressivité et son caractère inquisiteur et obstiné vis-à-vis des plongeurs.

La rareté des proies potentielles en haute mer le pousse à attaquer sans préavis quand une occasion se présente.

On lui attribue l’hécatombe survenue lors du naufrage du croiseur lourd USS Indianapolis le 30 juillet 1945, officiellement torpillé par le sous-marin japonais I-58 entre Tinian et Leyte et celle du Nova Scotia au large du Natal le 18 novembre 1942.

L’USS Indianapolis venait de livrer les deux bombes A à Guam et aucun SOS ne fut émis pour cause de secret militaire. Sur 1 196 marins, 800 survivants se mirent à dériver à 300 km des côtes des Philippines.

Après 4 jours et 5 nuits, 316 rescapés seulement furent repêchés. Les estimations raisonnables parlent de 50 à 100 victimes des requins et notamment du requin longimane.

De même, le Nova Scotia fut coulé par un sous-marin allemand ; sur les 1 000 personnes à bord, seules 192 purent être secourues et on estime que le requin longimane fut la principale cause de ce carnage.Carcharhinus_longimanus_1

Il est l’un des principaux dangers pour les naufragés en haute mer car il repère aisément tout changement inhabituel dans l’eau tel que l’agitation des naufragés et surtout les hydrocarbures ou les huiles qui s’échappent souvent des bateaux.

Bien que peu d’attaques lui soit officiellement attribuées, certains scientifiques considèrent le requin longimane comme étant celui qui a le plus souvent attaqué l’homme, mais comme il s’agit presque toujours d’attaques de naufragés en haute mer il ne s’agit là que d’attaques hypothétiques qui n’entrent pas dans les statistiques.

L’océanographe français Jacques-Yves Cousteau le décrit comme le plus dangereux de tous les requins, devant le grand requin blanc lui-même.

Le 1er juin 2009, à St John’s reef (récifs au large de la côte) en Égypte, une touriste française, mère de famille d’une quarantaine d’années, qui pratiquait la randonnée palmée (palmes, masque, tuba) en mer Rouge est décédée d’une hémorragie massive de l’artère fémorale, suite à plusieurs morsures d’un requin longimane alors qu’elle nageait à proximité de son navire de croisière ancré sur site, avec quatre autres bateaux.
Un témoin du groupe de randonneurs palmés, présent dans l’eau à ce moment-là, a tenu à préciser que cet accident n’avait en aucun cas été provoqué par le comportement du groupe de nageurs : « Nous n’avons absolument pas harcelé ou nourri l’animal dont nous avons réalisé la présence une fois arrivés sur site ».
Le 5 décembre 2010, à Charm el-Cheikh en Égypte, une touriste allemande aurait été tuée par un requin longimane alors qu’elle nageait dans la mer Rouge devant son hôtel. Deux attaques contre des baigneurs russes et ukrainiens la semaine précédente lui sont également attribuées.

Relations avec l’homme:oceanic-white-tip-shark-(carcharhinus-longimanus)-

Il est souvent pris dans les lignes pélagiques des pêcheurs – des palangriers asiatiques notamment – pour ses ailerons et l’huile de son foie.
Il est souvent victime de la pêche aux ailerons.

Comme pour tous les grands requins, sa population est en très fort déclin.

Depuis mars 2013, le requin longimanus est inscrit en Appendice II de la Cites, ce qui lui confère une plus grande protection et surveillance de son commerce .

Statut UICN : Vulnérable .