Grand requin blanc

Dans les cataclysmes tels que des ouragans, les requins s’adaptent parfaitement .

La Caroline du Sud connaît des inondations « historiques » comme une conséquence de l’ouragan Joaquin, mais pour les requins nageant juste à côté de la côte, ces conditions météorologiques défavorables les dérangent à peine.

L’ouragan Joaquin apporte des inondations en Caroline du Sud jamais vues dans la mémoire récente, comme le rapporte CNN, laissant plus de 30.000 habitants dans les domaines de Dorchester et de Charleston sans pouvoir. Plusieurs organismes travaillent pour sauver  les résidents  de leurs maisons et leurs voitures. Plus de 140 sauvetages ont été effectuées à Dorchester  en une seule nuit.

Dans l’une des séries de SyFy Sharknado , une tempête comme Joaquin serait accompagnée par des  prédateurs mortels volant dans les airs. La franchise a publié son troisième opus, Sharknado 3: Oh Hell No !, cet été, avec des apparitions d’une foule de célébrités. Quand on revient à la vie réelle, cependant, il se trouve que les requins sont équipés, de façon unique, pour gérer des événements météorologiques comme Joaquin. Alors qu’un ouragan peut démolir ce que l’humanité a construit,  un requin, lui s’y adapte parfaitement .
En 2013,   le comportement des requins pendant les tempêtes sévères a été étudié , et on peut  souligner qu’il est rien de moins que «brillant». Une étude menée à peu près  une décennie avant par des chercheurs de Mote Marine Laboratory, a examiné une crèche pleine de jeunes requins pointes noires situées à Terra Ceia Bay. En 2001, une forte tempête tropicale s’est déplacée à travers la région, et les chercheurs ont été en mesure de documenter les mouvements des requins en utilisant le même type d’étiquettes radio employés par un groupe de recherche. La pépinière était  située en eau peu profonde, et comme telle, a été clairement affectée par la tempête.

Le comportement des requins a révélé aux chercheurs que les animaux sont profondément en harmonie avec leur environnement, leur donnant la possibilité à tous, de s’écarter des phénomènes météorologiques violents.
Tous les requins ont fui la zone d’alevinage pour de l’eau plus profonde avant l’arrivée de  la tempête venant en sens inverse. Cela a représenté une action significative pour plusieurs raisons; d’abord, aucun de ces jeunes requins ne s’était jamais aventuré au-delà des confins de la baie auparavant.

Deuxièmement, ils ont fui plusieurs heures avant  que la tempête n’arrive, montrant qu’ils étaient susceptibles de réagir à un changement de pression barométrique. Une fois la tempête passée, tous les requins sont retournés à la pépinière,  indiquant en outre aux chercheurs que leurs actions étaient directement liées à la météo.

11180321_10206539057183535_6518297861034105357_n
Les grands requins blancs sont, bien sûr, une espèce très différente de jeunes pointes noires.  Les requins côtiers osent néanmoins aller en  eaux profondes, les grands blancs sont en mesure de planer dans des profondeurs qui sont touchés par les ouragans comme Joaquin.

Les requins blancs peuvent facilement se déplacer en mer et aller en profondeur dans un effort pour éviter les tempêtes, et quand l’ouragan Sandy a ravagé la côte est en 2012, un groupe de recherche a vu ce comportement chez un désormais célèbre grand requin blanc nommé Mary Lee. Le passage de l’ouragan a coïncidé avec  six-journées d’écart  dans les signaux de la balise satellite de Mary Lee; les chercheurs ne sont pas sûrs de savoir si cela était dû à son comportement, ou des interférences avec le signal. Néanmoins, le requin  s’est encore déplacé  dans une zone à l’ouest de la trajectoire de Sandy, qui a depuis représenté un territoire d’accueil pour elle.

Pendant l’ouragan Joaquin dimanche après-midi, Mary Lee était confortablement installée au large de la Outer Banks de Caroline du Nord, en restant près de la surface, tandis que sa compatriote Katharine  grand requin blanc  aussi, était en profondeur. En dépit des inondations catastrophiques dans les environs de la Caroline du Sud, les deux requins blancs apparaissent extraordinairement capable de gérer quoi que ce soit  que l’ouragan Joaquin pourrait  jeter sur eux.

 

http://www.inquisitr.com/2470035/in-hurricanes-like-joaquin-shark-behavior-isnt-exactly-sharknado-worthy/

 

Traduction SMF