943572_358906187564219_606740808_n

 Relativement semblable à une raie, le requin-ange, Squatina squatina ou encore Eal vor en breton, est bien un requin que l’on nomme aussi l’ange de mer.   Sa tête est aplati comme celui d’une raie, son corps e…st large et de section circulaire comme les autres requins, il possède de larges nageoires pectorales et ses nageoires dorsales sont souples afin de pouvoir mieux se camoufler dans le sable. De couleur sable parfois tacheté de brun, il peut mesurer jusqu’à 2,50 m.
Le requin-ange vit près des côtes sur fonds sablonneux entre 5 à 200 mètres de profondeur. On le rencontre en Atlantique et en Méditerranée plus particulièrement en eaux tempérées. L’ange de mer chasse à l’affût enfouit dans le sable. Grâce à des barbillons situé près de la bouche il détecte ses proies et projette sa mâchoire en avant pour les attraper. Il se nourri ainsi de poissons côtiers, de mollusques et de crustacés.
Le requin ange est ovovivipare, 7-25 juvéniles (selon la taille de la mère) de 20 à 30 cm à la naissance qui a lieu en été dans l’Atlantique et en hiver-printemps en Méditerranée. La maturité est atteinte à environ 130 cm chez les femelles, un peu plus tôt chez les mâles. Il vit et se nourrit près du fond et il est très rare de le voir nager en pleine eau.
Son camouflage est adapté à son système de chasse : à l’affût. Ses nageoires dorsales sont souples, ce qui lui permet de disparaître complètement, enfoui dans le sable. Sa couleur varie du gris sable au roux et il est même parfois tacheté de brun. Il n’est pas rare de les survoler sans même les apercevoir.   Chassant la nuit, le requin ange possède des barbillons près de la bouche qui lui permettent de détecter ses proies. Il se nourrit de crustacés, mollusques ou petits poissons osseux. La bouche, parsemée de petites dents, se situe sur le devant du museau.
Les petits naissent dans le ventre de la mère (ovovivipare) où ils se développent jusqu’à une trentaine de centimètres avant de s’aventurer à l’extérieur… Ce mode de reproduction offre protection aux jeunes réduisant la mortalité infantile et augmentant ainsi les chances de survie de l’espèce. Ce requin est inoffensif pour l’homme, mais peut être agressif s’il se sent menacé ou s’il est dérangé par des plongeurs peu respectueux. Il est vivement conseillé de ne pas les désensabler, car ils risquent de vous attaquer.
La technique de chasse du requin ange en fait une espèce facile d’approcher. On le rencontre généralement ensablé sous un banc de minuscules crevettes (les Mysidae) ou de larves de poissons, qui lui servent d’appât.   Cependant, il est très important de ne pas perturber leur mode de vie et de cesser ces « Shows subaquatiques » de désensablage systématique, d’autant plus que ces requins sont classés comme espèce en danger de disparition selon l’IUCN (International Union for Conservation of Nature and Natural Resources).