shark-finning2

40% des requins et des raies des 132 espèces vivant en Méditerranée sont en danger d’extinction

40% des requins et raies des 132 espèces vivant en Méditerranée sont en danger d’extinction.

Un grand pourcentage des espèces de requins en Europe et en Méditerranée sont en danger d’extinction, et pas suffisamment d’actions sont mis en oeuvre pour les sauver, selon les chiffres présentés cette semaine lors d’une convention internationale sur le commerce des animaux et des plantes sauvages, tenue à Tel Aviv .

Une réunion de haut niveau a été organisée , dans le contexte de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction. Au cours des réunions du comité professionnel sur les animaux, les mesures nécessaires pour la surveillance continue du commerce sont formulés.

L’un des principaux sujets de cette semaine était la situation des requins et des raies (des espèces telles que la raie manta, qui sont similaires aux requins) en Méditerranée et d’autres zones limitrophes de l’Europe.

Une des principales raisons de l’état en voie de disparition des requins est le commerce de leurs ailerons, qui sont une délicatesse populaire dans les restaurants à travers le monde.
La surveillance du commerce des ailerons pourrait réduire les dommages.

De toutes les espèces de poissons de la Méditerranée et de l’Europe, la situation des requins et des raies est la pire.

Selon la dernière estimation de l’Organisation de la préservation de la nature, environ 40 pour cent des 132 espèces de requins et de raies de sont en danger d’extinction dans la région, plusieurs d’entre elles en danger grave.
L’organisation a mentionné que la Croatie et Israël sont les deux seuls pays de la Méditerranée qui font des efforts pour protéger les requins.
L’augmentation des mesures coercitives à l’encontre de la pêche au requin à grande échelle en face des côtes de Gaza et de Hadera ont été mis en œuvre .

Les requins sont parfois pris dans des filets sans le vouloir, mais les pêcheurs ne les libèrent pas. Particulièrement grave est le cas du requin peau bleue, dont les nageoires sont très demandées sur les marchés mondiaux. L’Espagne est le premier exportateur d’ailerons. Il n’y a presque pas de surveillance de la pêche des requins en Méditerranée.

Les raies sont aussi très demandées, en raison de leur viande. Il y a deux ans, une grande population de raies a été capturé par des pêcheurs dans la bande de Gaza.
Un représentant d’une organisation de conservation de la nature est venu et les a rencontré et les a convaincus de réduire le nombre de raies qu’ils attrapent.

La convention contre le commerce de la faune sauvage a décidé il y a deux ans d’ inclure plusieurs types de requins. Cela signifie qu’ils peuvent être négociés, mais seulement sous surveillance et à la condition que les espèces ne soient pas en danger d’extinction.

L’année dernière, ils ont commencé à appliquer cette décision dans le monde entier, y compris l’inspection des ailerons à l’aéroport de Hong Kong, qui est le point central de ce commerce, et dans les Émirats arabes unis.

Plusieurs compagnies aériennes ont décidé de cesser le transport d’ailerons de requins.
Lors de la réunion de plusieurs pays cette semaine, y compris Israël, a suggéré l’application de l’inspection pour les autres espèces, y compris le type de raie pris dans la bande de Gaza. La nécessité d’encadrer le commerce des ailerons de requins bleus a également été souligné.

Une organisation supervisant la pêche internationale en Méditerranée a récemment recommandé que les pêcheurs soient obligés de libérer de leurs filets plusieurs types de requins en danger d’extinction.

NB SMF: il est grand temps de faire interdire la pêche et le commerce des requins , et notamment les requins peau bleue en France et en Europe, et par tous les pays bordant la Méditerranée. Obligation doit être donnée aux bateaux de pêche d’équiper leurs filets de systèmes qui repoussent les requins afin qu’ils ne soient plus pris au piège .
1.674060http://www.haaretz.com/life/nature-environment/.premium-1.674060

According to latest estimate of Nature Preservation Organization, about 40 percent of the 132 species of sharks and bat rays in region are in danger of extinction,…
HAARETZ.COM